Mère célibataire : témoignage d’une maman comme les autres

Aujourd’hui chez Madame Web, nous avons rencontré une lectrice, mère célibataire qui a bien voulu parler de ses moments difficiles afin de montrer que l’on peut s’en sortir, il faut prendre son courage à deux mains et foncer. Les familles monoparentales sont de plus en plus nombreuses et on ne se rend pas compte à quel point ces femmes là sont fortes.

Découvrez son témoignage…

Je suis mère célibataire depuis 4 ans. Dans un premier temps, la situation a été difficile : mon mari est parti à la naissance de ma fille (notre deuxième enfant), et j’ai dû gérer la situation presque seule pendant plusieurs mois. Ayant conservé l’appartement commun, le loyer restait élevé par rapport à mon salaire et mon budget mensuel était assez maigre. Ma voiture étant une complète ruine et mon ex-mari ayant gardé la voiture familiale qui avait été offerte par ses parents, j’ai dû en plus faire un crédit pour acheter une petite petite voiture dont le coffre pouvait à peine contenir la poussette. Bref, la situation était difficile autant financièrement -nous avions juste de quoi nous nourrir- que moralement.

mère célibataire


Mon ex-mari a ensuite consenti à nous verser une petite pension, qui sera augmentée lors du jugement de divorce. Et pour réduire mon loyer, j’ai décidé de faire une demande de logement social auprès de ma commune. Malheureusement, la liste d’attente était longue et j’ai dû attendre presque 3 ans.

Dans l’intervalle, j’ai fait une demande d’aide au logement (APL) auprès de la CAF. J’ai pu remarquer avec une certaine peine que j’étais considérée comme « riche » et que je n’avais le droit à pratiquement aucune aide. Les tranches de la CAF proposées pour les gardes d’enfants sont si larges que je ne touchais pas plus qu’en étant mariée ; quant à la PAJE (pour les enfants jusqu’à 6 ans), il me semble qu’elle est fixe. J’ai néanmoins réussi à trouver deux aides supplémentaires : une auprès du Conseil régional de mon département et une à l’aide de mon travail (les aides Cesu pour la fonction publique).

La situation s’est peu à peu améliorée, mon loyer à baissé et j’ai pris un second travail à distance afin d’arrondir les fins de mois. Ma vie personnelle s’est également développée. J’ai d’abord eu l’aide de mon assistante maternelle et de ma mère pour garder les enfants. Puis leur père a émis la volonté de les voir plus souvent jusqu’à demander une garde alternée que j’ai fini par accepter non sans douleur, encore aujourd’hui. Néanmoins, j’essaie maintenant d’organiser ma vie en fonction de ce mode de garde, ce qui me laisse une grande souplesse et m’évite de demander à la famille, amis ou connaissance de m’aider sur ce point. Le budget reste serré et je m’autorise peu de folies : quelques sorties, un peu de shopping et une semaine de vacances l’été avec les enfants, le reste du séjour se déroulant pour le moment chez mes parents.

Nous remercions cette lectrice d’avoir bien voulu se confier à nous, et partager ses moments difficiles en tant que mère célibataire. Nous lui souhaitons pleins de belles choses pour l’avenir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Exprimez vous!

*