Une femme candidate à la mairie de New York !

Christine Quinn, première femme à la tête de la Big Apple ?

Pourquoi la candidature de Christine Quinn provoque autant le débat ? Une femme qui se présente à la candidature d’une ville, cela semble banal en France, et pourtant aux Etats-Unis, c’est un événement en soi ! Petit décryptage des raisons de ce mini séisme new-yorkais.

Christine Quinn mairie New York

Première femme à la tête de la Big Apple ?

Une femme, maire de New-York

Favorite des sondages, cette démocrate de 46 ans, est depuis 1999, membre du conseil municipal, et la n°2 de la ville de New York depuis 2006. Première ville des États-Unis, se retrouver à la tête de la Big Apple représente un enjeu de taille pour une femme. En effet, aucune femme n’a jamais été élue. Le fait d’être la favorite du maire sortant Michael Blomberg constitue un réel avantage. Créditée de 37 % des intentions de vote, Christine Quinn deviendrait la première femme démocrate à la mairie de New York. Rappelons que depuis 1989, aucun démocrate n’a été maire de la ville alors que les new-yorkais sont majoritairement démocrates.

Une femme Gay se présente aux élections

Elle s’est beaucoup investie dans la cause du mariage gay, cette union est officiellement possible à New York depuis juillet 2011. Elle a fait récemment son “coming-out” en épousant sa compagne Kim Catullo, une avocate.

Porte-parole des “classes moyennes”

Hillary Clinton

Hillary Clinton, une autre femme de pouvoir

Elle se revendique comme faisant partie de la classe moyenne new-yorkaise. Elle a décidé d’en être la porte-parole “je veux que New York « reste pour les classes moyennes un endroit pour vivre et grandir, un endroit qui aidera ceux qui travaillent dur à entrer dans la classe moyenne », a-t-elle insisté lors d’une interview récente. Big Apple compte plus de 8 millions d’habitants, elle est la ville la plus cosmopolite du monde. Faire des classes moyennes, le fer de lance de sa campagne, représente probablement une très bonne stratégie !

Hillary Clinton, plébiscitée par 58 % des Américains progressistes, a pour ainsi dire oeuvré de manière positive à la candidature de Christine Quinn à la mairie de New York. Elles ont également en commun leur combat pour le mariage Gay.

La candidature de Christine Quinn permet de susciter le débat et de faire évoluer les mentalités. La politique, monde masculin par excellence, doit désormais compter avec Christine Quinn qui s’est lancée dans un joli combat féministe. Les élections qui se dérouleront en novembre prochain nous réservent encore beaucoup de surprises.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Exprimez vous!

*