Réforme des rythmes scolaires : le bilan inquiétant des enseignants

A mi-chemin entre la rentrée 2013 et celle de 2014, un premier bilan de la réforme des rythmes scolaires est dressé. Selon les sources consultées, il est très positif…ou très négatif.

bilan SNUipp réforme des rythmes scolaires 2014Pour le Comité de suivi ministériel, tout se passe bien et le bilan est nettement positif, que ce soit pour les enseignants ou pour les élèves. Au contraire, si l’on consulte le SNUipp (le Syndicat National Unitaire des Instituteurs Professeurs des Ecoles), premier syndicat du primaire, rien ne va et tout est à revoir !

Coté ministériel, c’est un vrai succès

D’après le ministère, les acteurs sont majoritairement satisfaits de la réforme. La mise en place des projets s’est déroulée dans un climat constructif même si des ajustements ont parfois été nécessaires. Les activités périscolaires fonctionnent bien et pour les élèves, les matinées se révèlent plus productives et les après-midi sont plus calmes.

Le principal point faible évoqué concerne la Maternelle. L’absentéisme du mercredi matin tend à s’amplifier et les activités périscolaires doivent être simplifiées. Autres points à revoir : la transition entre les activités scolaires et périscolaires, le financement des activités et l’utilisation des salles de classe pour les activités périscolaires.

Coté SNUipp : rien ne va

bilan SNUipp réforme des rythmes scolaires 2014Pour le SNUipp, au contraire, rien ne va. Pour les écoles ayant déjà modifié les rythmes scolaires, le mécontentement semble dominer. Les enseignants se sentent laissés de côté. Les projets proposés par les conseils d’école n’ont été retenus qu’à 15 % et dans 60 % des cas, les avis du conseil d’école n’ont pas été entendus.

Les trois quarts des enseignants estiment que leurs conditions de travail se sont dégradées et ils déplorent l’utilisation des salles de classe pour les activités périscolaires.

Les écoles qui ont attendu la rentrée 2014 pour modifier les rythmes scolaires ne semblent pas plus avancées. Les conseils d’écoles ne sont pas consultés et dans certaines grandes villes (Lyon, Marseille, Nice, Strasbourg) le projet d’école n’est même pas connu. Là encore, ce sont les Maternelles qui posent problème et le plus souvent les activités périscolaires consistent à aménager le temps de sieste.

De nombreuses questions restent sans réponse et pour l’instant, le bénéfice pour les élèves est loin d’être démontré. Pour en savoir plus, Madame Web vous recommande la lecture du bilan officiel du SNUIpp conernant la mise en œuvre des rythmes en 2013 paru en Février, et que d’aucun trouverait inquiétant….Et pour finir sur une note d’humour douce-amère, nous vous invitons également à lire l’excellent billet en forme de BD de Mademoiselle Caroline : « La réforme des rythmes scolaires quand tu peux pas la faire … »

Et vous, mamans d’enfants en Maternelle ou en Primaire, que pensez-vous de tout ça à mi-parcours ? Et pour celles qui ne sont pas encore concernées, comment s’annonce cette réforme chez vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

  1. sophie014No Gravatar a écrit:

    Je suis ATSEM et je redoute vraiment la rentrée de septembre. Nous avons des réunions avec la mairie qui ne servent à rien à part poser des questions auxquelles nous n’avons pas de réponses et faire part de nos inquietudes et ils ne savent pas vraiment quoi répondre non plus. Ils veulent juste appliquer cette réforme à tout prix alors que c’est un vrai casse-tête ! Il n y a eu aucune réunion avec les parents encore et ils ne nous posent même pas de questions…
    La sieste va être raccourcie, les petites sections vont dormir à peine 1h et il est clair qu’ils n’auront pas assez (et après on parle du rythme de l’enfant !!!!) nous nous occupons aussi du ménage après la classe mais avec les activités TAP qu’on nous impose à s’occuper, nous ne pourrons plus le faire et la municipalité s’en moque, au pire ils vont employer des entreprises privés 1 jour par semaine, bonjour l’hygiène surtout dans les toilettes…
    Les enfants handicapés ou qui ont des troubles de comportement sont complètement mis à l’écart pour ces TAP et 1 adulte pour 14 enfants (quotat qui a été augmenté de 4 enfants en douce pour cette réforme !) c’est énorme !
    Et je pourrais continuer longtemps…
    Bref j’espère encore que cela va être annulé grâce aux 4 communes qui ont porté l’affaire en conseil d’Etat, grâce aux 2350 communes qui ont dit non, grâce aux municipales, grâce au possible remaniement ministériel et grâce aux manifs des Gilets Jaunes, il y en a eu à Paris, Marseille et dans l’Est, ce week-end c’est au tour de Bordeaux et de Rennes et j y serai !

  2. Ah justement, j’ai publié un billet sur cette même réforme ce matin et suis en train de chercher à savoir ce qu’en pensent les parents et enseignants… (http://maman-alias-pieuvre.over-blog.com/2014/03/a-fond-sur-le-fond-et-la-forme-des-reformes.html ) Dans notre village, on est plus concerné par la fermeture d’une classe et le risque de se retrouver à la rentrée avec du triple niveau, voire un double niveau CP/grande section, le reste n’inquiète pas trop grand monde.

Exprimez vous!

*